Ostéopathie & FIV

La fécondation in vitro sera le dernier recours pour un couple désirant avoir un enfant, l’ostéopathie par son action d’harmonisation mécanique, neurologique et hormonale, aidera pour que cette ovulation « extérieure » continue sa maturation une fois réintroduit dans l’utérus et devienne un joli bébé.

Près d’un couple sur six consulte pour une aide à la conception. Plusieurs techniques peuvent être proposées.

La plus simple est l’insémination artificielle intra-utérine avec le sperme du conjoint (ou parfois d’un donneur).

La fécondation ou rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde a lieu hors de l’utérus, dans une éprouvette, ensuite l’œuf est transféré dans la cavité utérine.

La fécondation in vitro ou FIV

La fécondation in vitro consiste à mettre en présence l’ovule et le spermatozoïde à l’extérieur de l’utérus et de replacer le résultat de cette fécondation dans l’utérus.

La FIV est parfois envisagée d’emblée selon les causes de la stérilité du couple ou secondairement après échec des autres techniques d’aide médicale à la procréation.

La FIV se déroule en plusieurs étapes.

  • Mise au repos des ovaires à l’aide d’un traitement hormonal (agoniste de la GnRH).
  • Stimulation ovarienne : les follicules sont stimulés par un autre traitement hormonal (FSH) jusqu’à leur maturation.
  • Déclenchement de l’ovulation : l’ovulation est déclenchée par une injection d’hormones (GnRH).
  • Ponction des ovocytes 36 heures plus tard.
  • Fécondation in vitro.
  • Transfert de l’embryon par voie naturelle.

Comme dans le cas d’une insémination artificielle intra-utérine, la FIV nécessite une stimulation ovarienne et le déclenchement de l’ovulation.

Il est à noter que la stimulation ovarienne requise pour la FIV est plus importante car on souhaite obtenir plusieurs follicules (stimulation multifolliculaire).

La ponction des ovocytes se réalise en général sous anesthésie locale, le sperme quand à lui est prélevé le jour même (ou décongelé le cas échéant).

Après sélection, les ovocytes et les spermatozoïdes sont placés dans un tube contenant un liquide nutritif pendant plusieurs heures à une température de 37°C.

Après leur fusion, l’œuf est transféré dans l’utérus par les voies naturelles 48 heures plus tard. Parfois, le transfert peut avoir lieu après 6 à 7 jours, Ce qui permettrait d’augmenter les chances de succès grâce à une meilleure sélection de l’embryon à transférer.

On peut également réaliser des tests génétiques sur les embryons (diagnostic préimplantatoire).

Les autres œufs viables sont congelés suivant le souhait du couple.

Il existe deux types de FIV :

  • La FIV dite classique.
  • La FIV avec ICSI (Intra cytoplasmic sperm injection), c’est-à-dire que la fécondation est obtenue par micro-injection manuelle du spermatozoïde à l’intérieur de l’ovule sous contrôle microscopique afin d’améliorer la sélection du spermatozoïde à injecter. on peut parfois utiliser un grossissement puissant (x5000 à x10000 contre x200 à x400 avec l’ICSI classique), il est à noter que ce protocole IMSI est très récent et non remboursé.
Taux de succès de la FIV

Les taux de succès des FIV sont très différents d’un centre à un autre. Ils peuvent aller de 10 à 30% selon les centres.

Le succès dépend aussi très largement de l’âge de la femme (entre 4 et 5% de succès passé 40 ans), du nombre d’embryon transféré (de plus en plus on préconise aujourd’hui le transfert d’un seul embryon au lieu de deux, en raison des risques inhérents à la grossesse gémellaire et surtout du risque d’accouchement prématuré) et de l’indication (obstruction des trompes, anomalies des ovules, des spermatozoïdes…).

Approche Ostéopathique:

Il est évident que lorsque l’on se tourne vers une fécondation in vitro, on force la nature.

Partant de ce postulat, il est intéressant d’aider et de « comprendre » la distorsion entre  le fonctionnement neuro-hormonal et psychologique.

Avant de pouvoir espérer une production d’une belle qualité d’ovocytes, puis de transfert d’embryons « frais » ou congelés, il faut apporter à ce corps une bienveillance nécessaire et suffisante, afin qu’il ne considère pas cet embryon comme un corps étranger mais comme un présent, un cadeau de dame nature.

l’organisme n’est pas dupe de cette situation, il sait très bien que l’on essaye de le leurrer (avec force injections, stimulations …) il faut donc l’accompagner pour qu’il puisse mener à terme cette grossesse tant désirée.

Comme pour les problèmes de fertilité, il est important que l’ostéopathe « prépare le terrain » afin de donner toutes les chances de réussite à cette FIV.

J’aime cette comparaison avec les différentes étapes de cette intervention et l’essai dans son jardin de faire pousser des tomates (certain qui me connaissent un peu, savent que je suis un fervent travailleur pour faire pousser les tomates avec plus ou moins de résultats !)

En effet si vous cherchez à planter vos jeunes pieds de tomate dans une terre qui n’a pas été préparée, ameublie, désherbée, il y a peu de chance que cela « prenne »!

Par contre si vous avez bien désherbé, aéré la terre, mis du compost et autre fertilisant, alors là toutes les conditions sont réunies pour que vos pieds de tomate s’épanouissent et se développent harmonieusement.

Et bien pour la fertilité c’est la même chose….

Il est important « d’expliquer  » à l’organisme de la future parturiente, qu’il n’est pas dupe et que nous avons conscience de le forcer à faire quelque chose qu’il ne veut pas… et donc de le remercier de bien vouloir répondre à notre attente.

L’intervention ostéopathique sera spécifique en fonction l’étape à laquelle consulte la patiente.

En effet on peut établir 5 étapes dans le protocole FIV:

  • Mise au repos des ovaires à l’aide d’un traitement hormonal
  • Stimulation ovarienne requise pour la FIV  (importante car on souhaite obtenir plusieurs follicules).
  • Avant la ponction d’ovocyte
  • Avant le transfert de l’embryon
  • Après le transfert de l’embryon

1.Mise au repos du système ovarien et stimulation ovarienne:

Pendant ces deux périodes, le traitement ostéopathique consistera à « préparer le terrain », la libération mécanique et circulatoire de la sphère du petit bassin (Articulations entre le sacrum et les os iliaques) ainsi qu’une meilleure vascularisation des organes gynécologiques. Tout cela en vue d’améliorer la quantité et la qualité des ovocytes qui seront ponctionnés ultérieurement.

2. Avant la ponction:

On travaillera sur « l’axe cranio sacré » c’est à dire sur le système neurologique qui contrôle entre autre, les fonctions hormonales.

L’approche psycho émotionnelle évoquée plus haut sera d’une importance capitale.

3. Avant le transfert:

L’ostéopathe n’interviendra pas entre la ponction et le transfert (le transfert ayant lieu en général 72 h après la ponction)

la préparation de la matrice (utérus) sera réalisée par l’ostéopathe, seulement si il s’agit d’un transfert d’embryons congelés.

J’attache une grande importance à l’aspect psychologique, car il s’agit travailler sur l’acceptation du transfert de l’embryon.

4. Après le transfert:

On fait rien!!!

On laisse dame nature faire son travail, et on revoie la future maman a la fin du premier trimestre de grossesse.

La fécondation in vitro se pratique dans des centres agréés.

La Sécurité sociale rembourse tous les frais inhérents à un total de 4 tentatives maximum par enfant. Sous réserve d’une entente préalable et qu’elles soient réalisées avant l’âge de 43 ans.

3 comments

  1. Bonjour,

    Pensez vous qu’une séance d’osthéopathie peut intervenir pendant la stimulation, quelques jours avant la ponction?
    On ne risque pas de faire plus de mal que de bien? (décoller des follicules par exemple)
    merci

  2. Bonjour,
    Pour ma part, j’ai pris contact avec le Docteur Villette après notre second échec de FIV ICSI. Je ne croyais pas au miracle mais sur les conseils d’une amie, j’ai préféré mettre toutes les chances de mon côté pour cette troisième tentative.
    J’ai été ravie de la séance, je suis sortie sereine, reposée et à nouveau pleine d’Espoir. J’ai appliqué les conseils du docteur Villette et me suis réconciliée avec mon corps, avec moi-même.
    Cette troisième FIV a été un succès : grossesse sans nausée, accouchement en 5h. Mon petit Jules, arrivé le 23 août 2015 est un bébé merveilleux, qui me comble chaque jour.
    De tout cœur, Merci Monsieur Villette.

  3. Bonjour,
    Depuis fin 2010 nous essayions avec mon conjoint d’avoir un enfant. Après des stimulations, 6 inséminations ratées, j’ai vu que l’ostéopathie pouvait faire du bien dans les cas d’infertilité, j’ai donc contacté M VILLETTE.
    Première visite pour les explications de ce qui va suivre, puis la séance qui me fait du bien. Nouvelle tentative par FIV cette fois, 1 mois après la séance environ, qui rate. Pour la FIV suivante je décide de le voir pendant.
    En mai 2014, débute le parcours et je le vois en début avant l’opération pour récupérer les ovocytes. Cette FIV est différente… Peu d’ovocytes (seulement 3) et les médecins hésitent à continuer mais on continue et le médecin récupère 3 ovocytes le 9 juin 2014 (peu en sachant qu’ils le font en général pour 7 ovocytes). Je le revois avant l’implantation et là, il y en a bien 2 beaux embryons!! Ne jamais baisser les bras…
    En juillet, un beau positif apparait!! Et enfin le 4 mars 2015, j’ai pu tenir ma fille dans mes bras!!

    Merci à la PMA mais aussi un grand merci à M Patrick VILLETTE!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *