Grossesse & lombalgie

La grossesse est un état « déséquilibré en équilibre »

Le corps doit en permanence s’adapter à la croissance d’un ou de plusieurs bébés qui bougent, consomment de l’énergie, de l’oxygène pendant que le corps de la maman continue à remplir ces fonctions de vie. Il faudra donc une grande adaptabilité à cette « structure d’accueil ». Une mobilité que les ostéopathes connaissent bien, puisque toute restriction  d’un mouvement aussi infime soit-il, peut être responsable d’une perte de fonction.  

C’est donc avec un corps déjà dans un équilibre précaire que la plupart des grossesses démarrent. Le travail, les différents stress, une alimentation mal adaptée, des trajets longs et pénibles et des pathologie obstétricales dont les lombalgies pour lesquelles l’équipe médicale ne propose pas grand chose…

Ce qu’on ignore le plus souvent, c’est que ces lombalgies sont précurseur d’ autres dysfonctions, avec des retentissement possible foeto maternels. Si le traitement des des lombalgies d’origine le plus souvent musculaire des femmes enceintes ne pose pas vraiment de problème, une approche holistique s’emploiera à comprendre si il s’agit d’une « chaine montante ou descendante » (c’est à dire si l’origine des blocages vient du bas ou du haut du corps) à restituer une mobilité du bassin, du diaphragme, mais est ce suffisant?

Le système viscéral est mis à dure épreuve, poussé sur les cotés, en haut, la mobilité sont de plus en plus réduite, augmentant par des réflexes nerveux des dysfonctions dorsales et lombaires responsable de douleur.

Mais le plus gros « fauteur de trouble » c’est l’utérus:

  • qui modifie sa structure pour changer son organisation musculaire,
  • pour quitter le pelvis pour devenir abdominal,
  • pour rester à la fois souple et tonique tout en étant solidement amarré au bassin en particulier au sacrum par les ligaments utéro sacrés

L’utérus dans lequel le fœtus à terme pèse en moyenne 3250g, avec 800g de placenta et 2000g d’eau qui se ballade de façon parfois surprenante et rapide.

Cet utérus dans lequel adhère le placenta, c’est par lui que s’effectuent les échanges foeto-maternels indispensable pour la croissance de l’enfant, mais c’est lui qui fabrique la progestérone nécessaire à sa détente et à sa croissance. « La loi de l’artère » de AT  Still prend ici toute sa force.

Une lombalgie c’est des liquides (sang, lymphe, liquide amniotique) qui circulent mal, cela peut être à l’origine:

  • d’une menace d’accouchement prématuré,
  • d’un enfant hypotrophe (enfant de petit poids moins de 2500g mais non prématuré)
  • d’une dysgravidie (hypertension gestationnelle)
  • d’une présentation dystocique (accouchement avec complication par mauvaise présentation de l’enfant)
  • d’un mauvais pronostique pour l’accouchement….

Mais une lombalgie c’est surtout une douleur à entendre, à comprendre, à traiter afin que l’enfant dans le ventre de sa mère puisse grandir en harmonie et en toute sérénité.

No tags for this post.